Peut-on mettre en location un bien non meublé ?

Publié le : 23 mars 20223 mins de lecture

Les locations non meublées représentent une part importante du secteur de la location. Ce sont ses multiples avantages qui le rendent si populaire. Cependant, le revers de la médaille n’est pas aussi bon que son revers. Ce type de contrat de bail présente nombreux désagréments non uniquement pour le locataire, mais également pour le propriétaire.

La location non meublée présente-t-elle des avantages ?

Les contrats de location de logements vides sont régis par les dispositions de la loi du 6 juillet 1989. Cette dernière a enduré certaines modifications dans le cadre de la loi Alur du 24 mars 2014 et de la loi Croissance du 6 août 2015. Les propriétaires et les locataires sont liés par les dispositions de la présente loi. Cependant, les locataires semblent avoir un avantage sur les propriétaires ici. Les familles disposant de leurs propres meubles et cherchant à trouver un logement à long terme doivent opter pour un loyer vacant. Pour ces familles, les avantages de la location vide sont, en effet, nombreux.

Y a-t-il des différences en matière du montant de la location ?

Les loyers des locations vacantes sont bien inférieurs aux loyers des locations meublées d’une même résidence. Cela peut s’expliquer par le fait que le commanditaire loue le meuble pour équiper son bien en plus du montant de la location de l’immeuble lui-même. De plus, il existe une possibilité de personnaliser l’espace. Locations vides, les logements vacants peuvent être aménagés selon les souhaits des locataires. Ce dernier peut apporter son mobilier personnel et customiser l’espace loué. Cette personnalisation consiste à faire en sorte que les locataires se sentent chez eux dans un lieu donné.

Quelles dispositions s’appliquent pour l’ameublement afin de faire face aux situations de panne ?

Pour l’optimisation de l’installation des locataires, vous meublez la cuisine en y joignant un four et un réfrigérateur. Techniquement, en cas de dysfonctionnement, vous êtes tenu de remplacer tout équipement ou mobilier figurant dans votre inventaire. Le locataire peut en effet dire que la seule condition pour qu’il accepte le logement est de disposer d’une cuisine. Ainsi, il est nécessaire de prévoir un accord spécifique relatant que le locataire est tenu de vous signaler la défaillance des équipements ou mobiliers disponibles. Une fois notifié, la clause doit vous donner la possibilité de remplacer l’appareil. Si vous prenez la décision de ne pas le changer, le locataire doit le remplacer à ses frais et garder la propriété du nouvel appareil à la fin du bail.

Bien immobilier : qu’est ce que la valeur locative ?
Acquéreur : que permet une condition suspensive ?

Plan du site